Ombre du menu
 

Boulimie et anorexie : lutter contre les troubles alimentaires grâce à l'hypnose

Bonjour Joséphine Dulong : comment peut-on aider une personne à maigrir grâce à l'hypnose ?

Parfois la relation compliquée à la nourriture date de ces personnes remonte à la plus tendre enfance. Cela peut démarrer avec un bébé joufflu. Puis, cela continue et cela perdure au collège ou au lycée. La maman a parfois un excès de poids ou cuisine trop.

Parfois, c'est l'inverse, les personnes ont été privées quand elles étaient plus jeunes et une fois qu'elles sont livrées à elles-mêmes dans leur propre appartement lors de leurs études secondaires, alors elles deviennent boulimiques en mangeant beaucoup trop, parce qu'elles peuvent manger ce qu'elles veulent quand elles veulent. Cela arrive souvent quand des parents minces veulent absolument que leur enfant restent mince et qu'ils imposent des restrictions à la maison. Cela arrive souvent aux adolescents. La liberté d'accès à la nourriture déclenche alors des comportements excessifs, dans un sens comme dans l'autre.

Il peut donc y avoir aussi une réaction inverse ?

Oui, cela peut également virer à l'anorexie. Osciller entre les deux. Je mange trop ou je ne mange plus rien, je me fais vomir. Cela peut engendrer des conséquences dramatiques.

Une nourriture saine aide à mieux vivre

Comment ces personnes-là décident-elles de venir vous vous et de traiter la boulimie ou l'anorexie grâce à l'hypnose ?

Elles ont souvent une prise de conscience. Je les aide à comprendre que l'on peut prendre du plaisir dans la vie sans avoir à se suralimenter.
Comme disait Molière dans l'Avare (et peut-être Socrate) :

" Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger."

Il ne faut pas comprendre le besoin et l'envie. Nous devons parvenir à maîtriser nos envies. Si nous ne sommes pas capables de restreindre nos envies, nous pouvons nous mettre en danger. Durant les séances d'hypnose, je prends en compte la personne dans ce qu'elle est et je l'aide à comprendre que son fonctionnement n'est pas normal.

Quels leviers va-t-on utiliser pour aider une personne qui souffre de troubles alimentaires ?

Une personne qui va manger beaucoup ou trop peu ne va pas se rendre compte de son comportement. Il va donc falloir l'aider à en prendre conscience notamment des quantités qu'elle mange. Ses assiettes peuvent être trop importantes et elle peut se resservir. Elle ne se rend pas compte de ce qu'elle ingère parce qu'elle fait autre chose par exemple. Si vous lui demandez de détailler ce qu'elle a mangé, de le dessiner, ou si vous lui représentez physiquement sur une table, elle ne se rend pas toujours compte de ce qu'elle a pu ingérer dans une journée. C'est avant tout une prise de conscience.
Les effets sur le corps peuvent être dévastateurs.

Quelles sont les autres causes possibles des troubles alimentaires ?

Cela peut être aussi être lié à l'ennui, parce que l'on est tout seul. La nourriture peut avoir cet effet de comblement. Parfois aussi parce que l'on a manqué d'amour ou d'attention. C'est souvent lié à la relation avec la mère ! (rires). Nous endossons beaucoup de choses.

Que pensez-vous des régimes ?

Il faut faire attention aux régimes qui restreignent l'organisme et qui créent un effet de frustration et donc de l'excès. Cela passe donc par un mode de vie plus sain en intégrant de la pratique sportive, en mangeant différemment, en mettant de la couleur dans son frigidaire. En effet, il ne s'agit pas seulement de manger un paquet de pâtes. C'est une hygiène de vie avant tout. Nous devons donc installer de la régularité dans la vie, être dans la vie, aller faire les courses au marché, cela donne envie de cuisiner.

Merci Joséphine !